CORSAGE

Drame – Histoire – Biopic – 2022 – Autriche, Luxembourg, Allemagne, France
1h53 (Blu ray) 1h49 (DVD)

Réalisation : Marie Kreutzer
Scénario : Marie Kreutzer

Distribution : Vicky Krieps, Florian Teichtmeister, Katharina Lorenz

Sorti en salles le 14 décembre 2022

Disponible en DVD & VOD le 18 avril 2023 – Ad Vitam
16/9 – 2.39 :1 – Allemand 5.1 & 2.0 – Sous-titres français

Le pitch
Noël 1877, Élisabeth d’Autriche (Sissi), fête son 40e anniversaire. Étouffée par les conventions, avide de savoir et de vie, Élisabeth se rebelle de plus en plus contre son image.

Le film ****
Belle surprise que ce film de la cinéaste autrichienne Marie Kreutzer, présenté l’an passé en sélection officielle Un certain regard à Cannes. Un festival qui a d’ailleurs récompensé d’un prix très mérité de la meilleure performance, son interprète principale, la géniale Vicky Krieps.
Après nous avoir impressionné récemment dans SERRE MOI FORT ou PLUS QUE JAMAIS, la comédienne campe avec beaucoup de nuances, une Sissi souveraine et inoubliable.

La réalisatrice, elle, se joue de la réalité historique en jouant avec malice le jeu des anachronismes. De ce fait, elle croque l’époque avec beaucoup d’ironie et donne une dimension encore plus moderne et radicale à cette impératrice Elisabeth qui fait feu des conventions pour regagner sa liberté de femme.
CORSAGE est un cruel et magnifique portrait de femme doublé d’un troublant récit d’émancipation, loin, très loin de l’image sucrée et avouons-le surannée de la Sissi interprétée par Romy Schneider.

Bonus *
Making of (3’58’’)
Instants volés (4’54’’)
Bande annonce

On ne va pas se mentir, le dvd et le blu ray de CORSAGE valent beaucoup plus pour le film que pour ses bonus. Dommage car on aurait aimé entendre la réalisatrice et son interprète principale nous en dire plus sur ce personnage intrigant de Sissi que l’on n’avait jamais vu ainsi, et sur des parti-pris de mise en scène assez gonflés.

On doit se contenter de quelques images de making of très anecdotiques et paresseusement mises en musique ainsi que d’un montage de 5 minutes de séquences tout aussi dispensables que le making of intitulé « Instants volés »… sous prétexte que ces moments étaient « trop bons pour finir à la poubelle » ! Pourquoi pas, mais au final ces suppléments sont frustrants au vu de l’ambition formelle et narrative du film.

Suro, anatomie d’un couple…
Suro, anatomie d’un couple…

Bonne surprise que ce premier long métrage de Mikel Gurrea malheureusement passé inaperçu lors de sa sortie en salles. Le nom du réalisateur vient s’ajouter à la liste des cinéastes espagnols dont on suit désormais, avec beaucoup d’attention, le travail.

lire plus
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez