L'ENFANT DU PARADIS

Un film de Salim Kechiouche
Scénario de Salim Kechiouche & Amel Bedani
Avec Salim Kechiouche, Nora Arnezeder, Hassane Alili, Naidra Ayadi, Kevin Mischel, Pascale Arbillot, Zinedine Soualem…
Drame – 1h12 – France
Sorti en salles le 6 décembre 2023

Disponible en DVD & VOD – 4 juin 2024 – La vingt cinquième heure
Version française – Dolby 2.0 & 5.1 – Sous-titres pour sourds et malentendants

L’histoire 
Après une traversée du désert dans sa carrière de comédien, Yazid voit enfin se profiler le bout du tunnel. Sobre depuis six mois, il veut montrer à sa nouvelle fiancée et à Hassan, son fils de 16 ans, qu’il est maintenant un autre homme. Mais en quelques jours, les vieux démons resurgissent…

Le film ***1/2
Avec ce premier long-métrage (accompagné en bonus de son 1er court NOS GÊNES, réalisé en 2020), Salim Kechiouche nous livre un premier film âpre et fiévreux. Une belle promesse de cinéma, en forme de tragédie, dont on espère qu’elle lui donnera l’opportunité d’affirmer à nouveau prochainement sa nouvelle identité d’acteur-réalisateur.

A travers L’ENFANT DU PARADIS, un beau titre évidemment ironique, Salim Kechiouche fait le récit sans concessions d’une descente aux enfers, celle d’un homme qui a tenté de faire le deuil de son enfance, notamment à travers le jeu et une carrière de comédien, sans jamais vraiment parvenir à trouver son équilibre de vie.

Dans un temps court (le film dure tout juste 1H12) et avec une approche quasi documentaire, le réalisateur réussit à traiter de nombreuses questions, celle de la famille, du couple, de la  légitimité professionnelle ou bien encore de la quête identitaire…

Si Yazid est incarné avec beaucoup de conviction et de talent par Salim Kechiouche lui-même (dont on sent bien que ce personnage a été nourri en partie par sa propre expérience), il convient de saluer le reste du casting qui l’a accompagné avec générosité dans cette aventure du premier long à commencer par la trop rare Nora Arnezeder et les toujours impeccables Pascale Arbillot et Zinedine Soualem

S’il n’évite pas quelques maladresses, notamment scénaristiques, Salim Kechiouche touche néanmoins au cœur avec cette première œuvre organique, à la fois douce et percutante. L’ENFANT DU PARADIS est un film qui témoigne, à travers sa mise en scène inspirée, du véritable amour de son auteur pour le cinéma. Espérons qu’il le lui rendra bien à l’avenir…   

Bonus ***1/2
Court-métrage : NOS GÈNES de Salim Kechiouche (17mn)

Comédien et éducateur, Karim n’est abordé que pour des rôles caricaturaux. En études, la question des discriminations est abordée par les enfants. Le soir, à une projection de LAWRENCE D’ARABIE, Karim est troublé par l’entrée d’un homme arabe et affublé de gros sacs…

Avant de s’atteler à son premier long métrage, Salim Kechiouche s’est donc essayé avec talent au court métrage avec NOS GÊNES, judicieusement proposé par La vingt cinquième heure (distributeur et éditeur du film) en supplément à L’ENFANT DU PARADIS sur son DVD.

Un premier essai transformé et réussi, porté par un scénario original et ses principaux interprètes Sara Forestier, Bellamine Abdelmalek et Benjamin Siksou

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez