NINJABABY

Comédie dramatique – 2022 – 1h36  – Norvège
Réalisation : Yngvild Sve Flikke
Scénario : Yngvild Sve Flikke, Johan Fasting & Inga Saetre d’après l’œuvre d’Inga Saetre
Distribution : Kristine Kujath Thorp, Arthur Berning, Nader Khademi,

Sorti en salles le 21 septembre 2022

Disponible en VOD & Achat digital

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
image : 2.40 – 16/9 compatible 4/3
Audio : Norvégien & Français
Sous-titres : Français

Le pitch
Astronaute, garde forestière, dessinatrice… Rakel, 23 ans, a tous les projets du monde, sauf celui de devenir mère. Quand elle découvre qu’elle est enceinte de 6 mois suite à un coup d’un soir, c’est la cata ! C’est décidé : l’adoption est la seule solution. Apparaît alors Ninjababy, un personnage animé sorti de son carnet de notes, qui va faire de sa vie un enfer…

L'ombre d'un mensonge Michelle Fairley Bouli Lanners

L’avis Cin’Écrans
Second long métrage de la réalisatrice norvégienne Yngvild Sve Flikke, NINJABABY est le premier à avoir eu les honneurs d’une sortie en salles. Malheureusement, malgré le succès rencontré dans de nombreux festivals, ce film  adapté d’un roman graphique d’Inga Saetre est sorti sans grand retentissement chez nous (d’où, vraisemblablement cette sortie uniquement en VOD). Et c’est franchement dommage, tant sa réalisatrice parvient à imposer sur ce thème de la maternité non désirée, une belle originalité et un ton totalement décomplexé sur un sujet souvent traité et qui, à priori, ne prête pas vraiment à sourire.

Quelque part, à mi-chemin entre JUNO et le cinéma de Judd Apatow, le gentiment provocateur NINJABABY cousine également, mais dans sa forme cette fois avec TOUT LE MONDE AIME JEANNE, autre comédie dramatique récente très réussie, signée Céline Devaux.
Les deux films ont en effet pour point commun de mêler des prises de vues réelles et de l’animation, à travers un personnage, ici le fameux Ninjababy, qui dicte sa loi et plonge le spectateur au cœur des pensées de sa génitrice.

Kristine Kujath Thorp (à l’affiche le 12 avril de SICK OF MYSELF) crève l’écran, la comédienne porte brillamment le propos du film et les questionnements de Rakel.
L’ensemble de ses partenaires, eux composent des personnages attachants et/ou exaspérants qui prouvent à quel point il peut être compliqué aujourd’hui pour les hommes et les femmes d’assumer leur complexité et de revendiquer leur liberté.

Comédie audacieuse et rafraichissante, NINJABABY interroge sans tabou et avec une belle dose d’humour la question de l’ambivalence, des sentiments contradictoires autour de la maternité. Jolie découverte à partager sans tarder.   

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez