DAAAAAALI !

Un film de Quentin Dupieux
Scénario de Quentin Dupieux
Avec Anaïs Demoustier, Jonathan Cohen, Edouard Baer, Gilles Lellouche, Pio Marmaï, Didier Flamand, Romain Duris, Agnès Hurstel, Marc Fraize, Johan Dionnet, Jérôme Niel…
Comédie – 1h18 (Blu ray) 1h14 (DVD) – France
Sorti en salles le 7 février 2024

Disponible en DVD & VOD – 18 juin 2024 – Diaphana
Version française DD 5.1 & 2.0
Audiodescription pour aveugles et malvoyants
Sous-titres pour sourds et malentendants

L’histoire 
Une journaliste française rencontre Salvador Dali à plusieurs reprises pour un projet de documentaire.

Le film ***1/2
Inutile d’être un.e aficionado de l’œuvre de Salvador Dali pour prendre du plaisir avec DAAAAAALI ! Si à travers son film, un sens du détail et une direction artistique forte, Quentin Dupieux rend un hommage réel mais non appuyé à l’univers surréaliste de Salvador Dali, c’est plus à sa personnalité publique, hors-normes, qu’à son œuvre que le film est dédié. 

Comme à son habitude, et par peur d’ennuyer le spectateur, le cinéaste délivre un film rythmé et court (1h17) même s’il ose étirer certains gags et quelques scènes, comme ses géniales séquences de fin et d’ouverture. Avec cette séquence du couloir d’hôtel, Quentin Dupieux pose très clairement le ton et les intentions de son film. Inutile d’aller plus loin si vous n’adhérez pas à cette proposition, à ce délire, semble nous dire le cinéaste…

Certes, la totalité du film n’est pas de cet acabit mais la proposition est suffisamment singulière et traversée d’idées baroques, originales pour y prendre un plaisir souvent jubilatoire. Si vous avez été sensibles à l’humour de comédies surréalistes comme RÉALITÉ ou INCROYABLE MAIS VRAI, vous devriez y trouver votre compte.

Si les six interprètes de l’artiste espagnol ne bénéficient pas tous de la même attention ou ampleur scénaristique (on peine ainsi à se souvenir de la présence de Gilles Lellouche), les partitions d’Édouard Baer & Jonathan Cohen suffisent à notre bonheur. Les deux acteurs s’en donnent à cœur joie et composent à eux seuls de multiples facettes du fantasque artiste catalan.

Dirigée pour la quatrième fois par Quentin Dupieux (après AU POSTE !, INCROYABLE MAIS VRAI et FUMER FAIT TOUSSER), Anaïs Demoustier, quant à elle, se fond une nouvelle fois et avec une gourmandise non dissimulée dans l’univers si singulier du cinéaste.

Elle incarne dans DAAAAAALI ! une journaliste malmenée par les humeurs et la folie douce de Dali.  Leurs multiples confrontations sont autant de raisons de nous ravir, tant la comédie réussit à cette remarquable actrice, décidemment à l’aise dans tous les registres.  

Bonus ****
Entretien avec Quentin Dupieux, Jonathan Cohen, Edouard Baer (17mn35)
Daaaaaalí à la plage : extrait du documentaire Filmer fait penser réalisé par Charles Bosson (6mn18)
Rencontre avec Salvador Dalí : réalisé par Pierre Jourdan (archive INA 1971 – 10mn40)

Outre un teaser original et une bande annonce, Diaphana nous régale de 3 autres bonus bienvenus.

Le premier est la captation d’une « Cinexpérience » de SensCritique, Un événement au cours duquel des contributeurs du site sont invités à échanger avec l’équipe d’un film suite à sa projection. En l’occurrence, ce sont Quentin Dupieux, Édouard Baer et Jonathan Cohen qui se prêtent avec humour et bonne grâce aux questions des spectateurs.

Le second supplément est un extrait de l’excellent documentaire FILMER FAIT PENSER de Charles Bosson, consacré au tournage de 3 scènes de DAAAAAALI ! (Celles de la plage), en janvier 2023. Un documentaire passionnant à découvrir en intégralité sur myCanal, si vous êtes abonnés.

Troisième bonus et non des moindres !  La rencontre annoncée avec Salvador Dali est en fait une archive précieuse de l’INA. Une émission, dont le titre à lui seul est déjà tout un programme, JE SUIS FOU DE DALI (corrida en 3 actes) qui est en fait une interview surréaliste, drôle et touchante en 3 parties, Dali faisant mine de quitter le plateau à 2 reprises avant de revenir s’asseoir.

Et quand il fait son retour, c’est bien évidemment pour ne pas répondre aux questions de la géniale et imperturbable Denise Glaser. Cette fameuse animatrice et productrice des années 60-70, sans aucun doute une des meilleures intervieweuse de l’époque, joue ici pleinement le jeu avec le fantasque Dali. Un grand moment de télé qu’on est ravi de re(découvrir) ici, comme un parfait complément à la comédie de Quentin Dupieux.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez