UNE ANNÉE DIFFICILE

Drame – 2h00 (Blu ray) 1h56 (DVD) – 2023 – France
Réalisation :  Éric Toledano, Olivier Nakache
Scénario : Éric Toledano, Olivier Nakache
Avec Jonathan Cohen, Pio Marmaï, Noémie Merlant, Mathieu Amalric, Grégoire Leprince-Ringuet…

Sorti en salles le 18 octobre  2023

Disponible en Blu ray, DVD, et VOD – 28 février 2024 – Gaumont Vidéo

Image : 16/9 – Son : Français DTS HD 5.1 & 2.0
Audiodescription pour les aveugles et malvoyants
Sous titres français pour sourds et malentendants

L’histoire
Albert et Bruno sont surendettés et en bout de course, c’est dans le chemin associatif qu’ils empruntent ensemble qu’ils croisent des jeunes militants écolos. Plus attirés par la bière et les chips gratuites que par leurs arguments, ils vont peu à peu intégrer le mouvement sans conviction…

Le film ****

« C’est le vide du covid qui nous a donné envie de parler de ce que ça a laissé comme traces chez nous… » Éric Toledano

Quatre ans après HORS NORMES (et deux saisons d’EN THÉRAPIE pour Arte), Éric Toledano & Olivier Nakache étaient de retour en salles l’automne dernier avec UNE ANNÉE DIFFICILE.

Curieusement et injustement, même si cela n’enlève rien à ces qualités, ce 8eme long-métrage n’a pas obtenu le même succès que leurs œuvres précédentes en réunissant à peine 900.000 spectateurs.

Et pourtant, les deux scénaristes réalisateurs continuent de creuser, avec talent, le sillon d’un cinéma social et dans l’air du temps, auquel ils insufflent beaucoup d’humour et un vrai supplément d’âme.

Même s’ils n’hésitent jamais à donner quelques coups de griffes et à pointer les dérives consuméristes de notre époque, les deux cinéastes ont su préserver le principal, à savoir une attention à l’autre et une bienveillance naturelle pour l’ensemble de leurs personnages…

Avec la complicité d’un casting « hors-norme », Éric Toledano et Olivier Nakache nous questionnent sur nos travers, nos petites mesquineries quotidiennes, bref sur des comportements que chacun, chacune va devoir faire évoluer pour survivre dans ce monde souvent cruel pour beaucoup.

« Quand il y a de l’amour et de la bienveillance derrière la cam, on arrive à se lâcher… » Jonathan Cohen

Si les deux cinéastes ont fait appel, avec bonheur, à Pio Marmaï qu’ils avaient « pratiqué » sur EN THÉRAPIE, c’est la première fois qu’ils travaillaient avec Jonathan Cohen, Noémie Merlant ou Mathieu Amalric. Bien leur en a pris, tant ces comédien.ne.s se sont glissé.e.s avec gourmandise dans la peau de personnages riches et très différents les uns des autres. Et surtout, on sent à quel point ces interprètes se sont régalé.e.s des situations et des dialogues ciselés des réalisateurs d’INTOUCHABLE et du SENS DE LA FÊTE.

 « Jonathan n’a pas eu besoin de nous pour prouver qu’il n’avait pas de limites… » Éric Toledano

Avec UNE ANNÉE DIFFICILE, les deux réalisateurs flirtent avec le meilleur de la comédie noire italienne des années 70 – 80. On songe, entre autres, à certains films de Dino Risi, Mario Monicelli ou Ettore Scola même si leurs personnages ne sont, au fond, pas aussi « affreux, sales et méchants » qu’on pourrait le penser…

Bonus ****
La valse de l’époque – Le making-of d’Une année difficile –   31mn18

Un seul bonus est proposé en complément de cette ANNÉE DIFFICILE mais il convient d’en saluer la qualité tant il précise, si besoin était, les intentions du duo de réalisateurs.
Avec ce making-of, dans lequel s’expriment les principaux protagonistes du film, Paul Frère nous offre une vision assez complète et passionnante de ce projet centré sur deux loosers magnifiques.

On notera que le tournage de ce making-of débute par quelques images furtives tournées avec la complicité d’Olivier Nakache, le 12 mars 2020, soit 5 jours avant le premier confinement, au moment où l’écriture du film débute…
Une situation temporelle qui explique parfaitement son impact sur l’écriture du film et l’idée de certaines séquences directement inspirées par cette période si particulière. Un moment de vie qui nous interroge encore aujourd’hui sur nos comportements et notre place dans la société et qui est au cœur des préoccupations des protagonistes de cette ANNÉE DIFFICILE.
On apprend ainsi que pour ses initiateurs ce film a été vécu comme une forme de pulsion « Il fallait qu’il y ait du fouillis construit… Ce film est une nouvelle étape, il y avait un besoin de se repositionner »

Au fil des interventions des deux réalisateurs, de Pio Marmaï, Jonathan Cohen, Noémie Merlant et Mathieu Amalric, on ressent parfaitement à quel point chacun.e a pris plaisir à se plonger dans ce récit terriblement contemporain.

Mais la bonne idée du making-of est sans aucun doute d’y donner aussi la parole aux militants qui ont été partis prenantes du film sur plusieurs étapes. Que ce soit au moment de son écriture (à travers les échanges nourris avec Éric Toledano et Olivier Nakache) mais aussi sur son tournage où un certain nombre d’entre eux a été convié à (re)vivre pour la caméra certaines actions activistes auxquelles ils avaient pu participer.  
Nul doute que l’implication de ces militants, sur toutes ces étapes, a participé grandement au sentiment de véracité que dégage ce film que l’on placera volontiers dans La lignée de l’« Artivisme » défendue par bon nombre d’entre eux.

Reste qu’au-delà des réflexions justes et utiles qu’il pose, UNE ANNÉE DIFFICILE peut aussi se déguster, plus simplement, comme un excellent divertissement, celui proposé par son duo de cinéastes qui ont une idée assez précise de leur mission « Ce n’est pas notre fonction de venir délivrer un message, notre fonction, c’est de poser les bonnes questions et de bien les formuler ! » Mission réussie !

Le + Cin’Écrans
C’est en juin dernier, à l’occasion du Festival du Film de Demain à Vierzon, où UNE ANNÉE DIFFICILE était présenté en ouverture, 5 mois avant sa sortie officielle, que j’ai retrouvé pour mon plus grand plaisir et une courte interview Éric Toledano, accompagné ce soir-là de l’excellent Jonathan Cohen

INTERVIEW ÉRIC TOLEDANO & JONATHAN COHEN

Suro, anatomie d’un couple…
Suro, anatomie d’un couple…

Bonne surprise que ce premier long métrage de Mikel Gurrea malheureusement passé inaperçu lors de sa sortie en salles. Le nom du réalisateur vient s’ajouter à la liste des cinéastes espagnols dont on suit désormais, avec beaucoup d’attention, le travail.

lire plus
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez