TROIS NUITS PAR SEMAINE

Comédie – Romance – 2022 – 1h39 – France
Réalisation : Florent Gouëlou
Scénario : Florent Gouëlou & Raphaëlle Desplechin
Distribution : Pablo Pauly, Romain Eck, Hafsia Herzi…

Sorti en salles le 9 novembre 2022
Disponible en DVD le 21 mars 2023 chez Pyramide Vidéo
Également disponible en VOD

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Image :  16/9
Audio :  Français Dolby Audio 5.1
Sous titres pour sourds et malentendants

Le pitch
Baptiste fait la rencontre de Cookie Kunty, jeune drag queen de la nuit parisienne. Poussé par l’idée d’un projet photo avec elle, il s’immerge dans un univers dont il ignore tout, et découvre Quentin, le jeune homme derrière la drag queen.

Le film
Après avoir réalisé 3 courts métrages proposés ici en bonus (merci Pyramide Vidéo pour cette excellente initiative), Florent Gouëlou poursuit son exploration de l’univers du drag avec ce premier long métrage.

TROIS NUITS PAR SEMAINE est une comédie surprenante, juste et particulièrement touchante autour de la très belle histoire d’amour qui naît entre un apprenti photographe hétéro et un jeune homme qui se transforme la nuit en une flamboyante drag queen.
Porté par la composition magnétique de Pablo Pauly (toujours très juste et touchant), dont le personnage de baptiste cherche sa place auprès de Cookie/Quentin, le film est aussi un véritable écrin que le réalisateur offre à Cookie Kunty et à celui qui se cache derrière cette « créature » extra ordinaire.
Fasciné par ce monde, au point d’être lui-même drag queen sous le nom de Javel Habibi, Florent Gouëlou a décidé avec ce film de montrer une partie de l’envers du décor. Car sous les paillettes et le maquillage, il y a parfois la galère, la souffrance sur les talons, la transpiration… Une réalité toujours contrebalancée dans les shows par la sensation de toute puissance du drag.
Saluons d’ailleurs à ce titre, le charisme de Cookie Kunty mais aussi et peut-être surtout la générosité de son « interprète » Romain Eck qui se met véritablement à nu quand il redevient Quentin. On imagine aisément combien la frontière doit être ténue entre fiction et réalité…

Oscillant en permanence entre douceur et cruauté, TROIS NUITS PAR SEMAINE séduit et emporte notre adhésion. Florent Gouëlou montre une belle assurance dans la mise en scène des sentiments et dans celle de shows drags à dimension variable, mais surtout il nous offre un très beau film sur la découverte de soi, la quête de liberté, une belle ode à l’amitié, la fraternité et l’amour.

Bonus
3 courts-métrages inédits de Florent Gouëlou :
UN HOMME MON FILS (2017, 34’)
BEAUTY BOYS (2020, 11’)
PREMIER AMOUR (2020, 18’)
et un entretien avec Florent Gouëlou par Bernard Payen, cinéaste et responsable de programmation à la cinémathèque française (17’)

C’est un copieux menu de bonus que nous propose Pyramide Vidéo pour accompagner le premier long-métrage de Florent Gouëlou. Les 3 courts métrages du cinéaste et un entretien passionnant permettent de faire dialoguer les quatre œuvres entre elles, avec pour point commun la présence incandescente de Cookie Kunty…

A la fois cruel et touchant (comme ses deux autres courts et le long) UN HOMME MON FILS (2018), film de fin d’études du réalisateur à La Fémis, est le récit d’une tentative de réconciliation familiale entre un père et ses enfants dont ce fils, projectionniste le jour et drag queen la nuit…

Le film dont l’histoire repose sur des blessures d’enfance jamais refermées évite tout pathos et trouve sans aucun doute sa force et une partie de sa véracité dans le fait que ce sont véritablement un père et son fils (Florent Gouëlou et son père Jean-Marie) qui incarnent les deux principaux personnages du film.

BEAUTY BOYS explore avec tact et tendresse les aspirations d’une jeunesse, en quête d’épanouissement et de liberté. Une jeunesse qui peine néanmoins à explorer sa propre identité, face au regard des autres et notamment de ses proches. On retiendra ainsi la séquence d’apaisement entre les deux frères avec ce trait de maquillage qui agira comme une peinture de paix.

PREMIER AMOUR réalisé en 2020, peut être vu comme la bande annonce ou les prémices de TROIS NUITS PAR SEMAINE mais surtout comme une véritable déclaration d’amour à l’univers du drag. La caméra adopte pour le personnage de Cookie Kunty, véritable égérie du réalisateur, le regard amoureux de Baptiste.

Un bon conseil donc après avoir découvert ces trois court métrages, laissez-vous tenter par l’interview très complète de Florent Gouëlou qui a le grand mérite de ne pas s’intéresser qu’à TROIS NUITS PAR SEMAINE mais à faire le lien entre les 3 courts et le long-métrage et à mettre en évidence la cohérence du parcours du jeune réalisateur. Parmi les thèmes abordés, la question de l’identité masculine, la différence de dynamique entre le court et le long, la rencontre cruciale du cinéaste avec Cookie Kunty ou bien encore la notion d’autofiction qui est au cœur d’UN HOMME MON FILS. Une notion qui est toujours présente dans les deux films suivants, même si elle se fait plus discrète…

Le + Cin’Écrans
C’est à l’occasion du dernier Festival International du film de Saint-Jean de Luz où le film était présenté en octobre dernier que j’ai eu l’immense plaisir d’échanger avec le réalisateur et son complice de jeu Romain Eck, alias Cookie Kunty

INTERVIEW FLORENT GOUËLOU & ROMAIN ECK

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez