SOUS LES FIGUES

Comédie sentimentale – 2022 – 1h29 – Tunisie
Réalisation : Erige Sehiri
Scénario : Erige Sehiri, Ghalya Lacroix
Distribution : Ameni Fdhili, Fide Fdhili, Feten Fdhili, Samar Sifi…

Sorti en salles le 7 décembre 2022

Disponible en DVD & VOD le 18 avril 2023 – Jour2fête
16/9 2.39 – Arabe 5.1 & 2.0 – Audiodescription 2.0 – Sous-titres français

Le pitch
Au nord-ouest de la Tunisie, des jeunes femmes travaillent à la récolte des figues. Sous le regard des ouvrières plus âgées et des hommes, elles flirtent, se taquinent, se disputent. Au fil de la journée, le verger devient un théâtre d’émotions, où se jouent les rêves et les espoirs de chacun.

Le film ****
Au cœur de ce film qui évite tout pathos, de jeunes ouvrières au tempérament bien trempé et pleines d’espoir dans l’avenir, qui tentent de s’affranchir de règles ancestrales. Malgré leur solidarité affichée, elles continuent néanmoins de subir le poids du patriarcat et un vrai mépris de classe.

Si Erige Sehiri se concentre principalement sur le quotidien âpre de ces jeunes ouvrières agricoles, elle s’intéresse aussi, avec beaucoup d’acuité, à celui des générations plus anciennes et à celui contrasté des hommes.

La réalisatrice fait preuve de d’intelligence et de beaucoup de douceur pour mener à bien ce récit de l’intime. Sa caméra capte l’indicible en étant au plus près des visages, des corps et du cœur de ses protagonistes. On partage ainsi avec beaucoup d’intérêt et de connivence les espoirs, les envies et les frustrations de ses personnages principaux.
Si SOUS LES FIGUES séduit autant, c’est aussi grâce au ton adopté par sa réalisatrice. En effet, sous ses airs de documentaire plongé au cœur du monde agricole, le film distille aussi un parfum de marivaudage qui le fait naviguer de manière quasi miraculeuse entre drame social et comédie sentimentale.

Pour parvenir à ce résultat, il convient de saluer la direction d’acteurs d’Erige Sehiri qui est parvenue à capter la grâce de ses jeunes et remarquables interprètes, non professionnel.le.s pour la plupart.

Autre élément remarquable du film, sa magnifique photographie signée Frida Marzouk. La directrice photo sublime les visages et les champs de figuiers baignés par une très belle lumière naturelle, dont on imagine aisément qu’elle n’a pas été facile à capter, d’autant que la caméra n’offre que très peu de profondeur de champ.

Malgré cela, SOUS LES FIGUES n’étouffe jamais ses spectateurs, bien au contraire…

Et n’oublions surtout pas enfin, la magnifique partition musicale composée par le prolifique et toujours très inspiré Amine Bouhafa (GAGARINE, LE SOMMET DES DIEUX…)

Bonus ***
Entretien avec la réalisatrice Erige Sehiri (19mn)

 Au cours de ce bel entretien, Erige Sehiri évoque la genèse de son premier long-métrage et pour quelles raisons il était évident que c’était ce film très personnel qu’elle devait réaliser.
On y apprend la signification du choix de son titre très précis SOUS LES FIGUES et non pas SOUS LES FIGUIERS.
La réalisatrice nous explique aussi comment elle a travaillé avec ses comédien.ne.s non professionnel.le.s et sur la manière dont ils et elles ont influé sur les évolutions du scénario et de son écriture. Un film pour lequel, cette réalisatrice qui vient du documentaire a laissé place aux « accidents » de tournage ainsi que sur la force du hasard. Erige Sehiri, évoque ainsi les dessous de la séquence de retrouvailles, très touchante, entre les personnages de Melek et Abdou, en réalité celles de ses jeunes interprètes…

Une interview d’une réalisatrice aussi intéressante et lumineuse, que son premier film, chaleureusement recommandé.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez