PLUMES (Feathers)

Drame – 2021 – 1h50- Egypte
Réalisation : Omar El Zohairy
Scénario : Ahmed Amer & Omar El Zohairy
Distribution : Demyana Nassar, Samy Bassouny, Fady Mina Fawzy

Sorti en salles le 23 mars 2022

Film interdit en salles aux moins de 12 ans.

Disponible en VOD & DVD chez Blaq Out

Image : 16/9
Audio : Arabe 2.0 et 5.1
Sous-titres : Français

Le pitch
Une mère passive, dévouée corps et âme à son mari et ses enfants. Un simple tour de magie tourne mal pendant l’anniversaire de son fils de quatre ans : le magicien transforme son mari, un père autoritaire, en poule.

L’avis Cin’Ecrans
Autant être honnête, PLUMES, premier long métrage d’Omar El Zohairy est un objet filmique très atypique qui pourra en rebuter certain.e.s par sa radicalité, mais qui nous propose (et c’est déjà beaucoup), une expérience de cinéma inédite.
Le cinéaste égyptien nous livre en effet un récit clivant tant la noirceur et la cruauté ambiante de son contexte est contre balancé par la forme qu’il lui oppose, à mi-chemin entre drame social et conte burlesque. Grand écart assuré et assumé par un réalisateur qui, à condition d’un peu de patience (le récit est très lent), réussit à nous embarquer dans ce récit, au premier abord, totalement absurde.
A travers cette plongée au cœur de l’Egypte d’aujourd’hui, Omar El Zohairi dresse le portrait d’une société gangrénée par la pauvreté. Mais il le fait un peu à la manière d’Emir Kusturica avec de la finesse, une certaine forme de fantaisie, de poésie et surtout en évitant tout misérabilisme.
Au final et sous ses airs de farce étrange et dérangeante, PLUMES s’avère être le récit de l’émancipation d’une femme au cœur d’un monde régi par le patriarcat le plus rétrograde. Ce film gonflé sur le fond comme sur la forme a valu à son metteur en scène le Prix de la Semaine de la critique lors du Festival de Cannes 2021, ainsi que le prix de la meilleure fiction Arabe, quelques mois plus tard.   

L'ombre d'un mensonge Michelle Fairley Bouli Lanners

Bonus DVD
– Entretien avec le réalisateur à la semaine de la critique
– The Aftermath of the Inauguration Of The Public Toilet at Kilometer 375 (Pose de la première pierre des toilettes publiques, au km 375) – court-métrage réalisé en 2014 par Omar El Zohairy (17 mn)

Au cours d’un rapide entretien réalisé à l’occasion de la présentation de son film à La semaine de la critique en 2021, Omar El Zohairy revient sur la genèse de ce premier long-métrage, sur son goût absolu pour l’absurde et sur sa mise en scène beaucoup plus inspirée par la peinture ou la photographie que par le cinéma. Un propos qui surprend tant on songe par moments, au cinéma de Jacques Tati ou d’Aki Kaurismaki, en découvrant PLUMES.
Remercions L’éditeur du DVD Blaq Out d’avoir eu la judicieuse idée de nous proposer également en supplément un court-métrage de 2014 dans lequel le réalisateur explorait déjà son sens du cadre et son goût pour la poésie absurde et l’humour noir.

Partagez
Tweetez
Enregistrer