MOI CAPITAINE (Io capitano)

Un film de Matteo Garrone
Scénario Matteo Garrone & Massimo Gaudioso
Avec Seydou Sarr, Moustapha Fall, Issaka Sawadogo
Drame – 2h02 – Italie
Sortie en salles le 3 janvier 2024

L’histoire
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Seydou et Moussa, deux jeunes sénégalais de 16 ans, décident de quitter leur terre natale pour rejoindre l’Europe. Mais sur leur chemin les rêves et les espoirs d’une vie meilleure sont très vite anéantis par les dangers de ce périple. Leur seule arme dans cette odyssée restera leur humanité.

3 bonnes raisons de voir ce film

1/ Pour la puissance du récit de ce drame, mis en scène avec force par Matteo Garonne qui filme au plus près les protagonistes de cette terrible épopée.

Le réalisateur de GOMORRA a choisi de mettre en images une partie du voyage qui n’est habituellement pas montrée, à travers le regard de ses deux principaux personnages. En l’occurrence, ici, le terrible périple débute au cœur du village de Seydou et Moussa, passe par une tragique traversée du désert et la violence sauvage d’une prison libyenne, avant de rejoindre la méditerranée pour une traversée de tous les dangers.

Il y a dans MOI CAPITAINE, une urgence et un souffle de vie impressionnants. On ressort des deux heures de projection hagard et bouleversé, notamment, par le parcours de Seydou et par sa volonté farouche d’atteindre son but, son rêve.

2 / Pour incarner ce personnage de Seydou, Matteo Garrone a effectué un long casting d’acteurs non-professionnels avant de trouver en Seydou Sarr, la personnalité qu’il recherchait.
Le jeune homme qui n’avait jamais rêvé d’une carrière de comédien révèle un incroyable talent. Il incarne avec beaucoup d’intelligence et une certaine candeur un personnage qui passe, le temps d’une effrayante odyssée, de l’enfance à l’âge adulte.

La puissance d’interprétation de Seydou Sarr fait que le spectateur entre immédiatement en empathie avec son personnage, pour ne plus le lâcher, deux heures durant. Puissant !

3 / Si la caméra de Matteo Garrone est entièrement dédiée au propos du film et au parcours de Seydou et Moussa, le réalisateur ose néanmoins quelques envolées oniriques bienvenues, donnant à son film une dimension supplémentaire, celle d’un poignant conte initiatique.

Lauréat d’un très mérité Lion d’argent, prix de la mise en scène, à la Mostra de Venise, MOI CAPITAINE a également depuis été récompensé par deux fois d’un prix du public, au festival du film d’histoire de Pessac et à celui du film de société de Royan. Un festival qui lui a également attribué son prix du Jury professionnel.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez