CHACUN CHERCHE SON CHAT

Comédie – 1996 – 1H36- France
Réalisation : Cédric Klapisch
Scénario : Cédric Klapisch
Distribution : Garance Clavel, Zinedine Soualem, Renée Le Calm

Sorti en salles le 3 avril 1996

Disponible en VOD, Version restaurée HD en Digibook (DVD / BRD) – M6 Vidéo

Image :  16:9 compatible 4:3 format d’origine respecté 1.85
Audio : DTS HD – Master audio Français 2.0

Le pitch
A travers une histoire de chats et d’une jeune fille qui a perdu le sien, évocation de la vie d’un quartier parisien où plusieurs mondes cohabitent, se confrontent, se rencontrent, organisés en réseaux de communication complexes.

L’avis Cin’Ecrans
Troisième long métrage de Cédric Klapisch, CHACUN CHERCHE SON CHAT est sorti la même année que son film suivant UNE AFFAIRE DE FAMILLE (adaptation de la pièce d’Agnès Jaoui & Jean-Pierre Bacri), une manière de marquer la grande liberté avec laquelle le cinéaste pratique son métier, tant ces deux films très réussis diffèrent dans leur facture et dans leur ton.
On prend un immense plaisir à re(découvrir) CHACUN CHERCHE SON CHAT, un film imaginé à l’origine comme un court-métrage mais que le réalisateur du PÉRIL JEUNE a transformé en long, tant il a enrichi son scénario de détails au fil de l’écriture. Il dresse, avec beaucoup de tendresse, le portrait d’une belle galerie de personnages que la recherche du chat amène à se rencontrer, mais aussi la cartographie amoureuse d’un quartier parisien (autour de la Bastille) en pleine mutation sociale et culturelle.

 

L'ombre d'un mensonge Michelle Fairley Bouli Lanners

Bonus DVD
La langue au chat, les coulisses du film

Pour accompagner le bel objet que constitue ce digibook (DVD + Blu ray), son éditeur nous offre un excellent document qui revient en 32 minutes sur la genèse du projet, par la voix de son enthousiaste réalisateur qui confie sa volonté de mêler fiction et documentaire dans ce film.  
La langue au chat est également l’occasion de retrouver l’attachante et très rare Garance Clavel qui a emprunté le chemin inverse de Romain Duris qui, lui, a mis du temps avant d’admettre qu’acteur était son métier, tandis que l’interprète de Chloé s’en éloignait un peu.
On apprend aussi avec amusement pour quelle raison Cédric Klapisch s’est engagé amicalement à faire tourner l’excellent et fidèle Zinedine Soualem dans tous ses films. Au détour de leurs souvenirs, l’acteur et le réalisateur reviennent sur le travail de composition spécifique réalisé autour du personnage de Djamel, une composition d’autant plus mémorable que la plupart des autres comédiens sur ce tournage étaient des non-professionnels, habitants du quartier. A commencer par l’inénarrable Renée Le Calm (Madame Renée), décédée en 2019 à l’âge de 100 ans, à laquelle les protagonistes du documentaire rendent un hommage amusé et émouvant.  

On ne peut que vous conseiller le visionnage de ce très bon document bonus qui éclaire notamment sur la très grande liberté avec laquelle ce film a été tourné et sur son incroyable impact à travers le monde.
En effet, on y apprend que CHACUN CHERCHE SON CHAT reste aujourd’hui le film le plus vendu de Cédric Klapisch à l’international. Un impact qui interroge encore aujourd’hui le réalisateur sur le fait de prendre une histoire anecdotique (voir inintéressante pour son auteur) et de voir à quel point elle pouvait devenir intéressante pour les gens. Mystère et magie du cinéma…

Partagez
Tweetez
Enregistrer