LITTLE PALESTINE, JOURNAL D'UN SIÈGE

LITTLE PALESTINE (Little Palestine – Diary of a Siege)
Un film écrit et réalisé par Abdallah Al-Khatib

Documentaire – 2021 – 1h29 – Liban, France, Qatar
Sorti en salles le 12 janvier 2022

Disponible en VOD & DVD chez Blaq Out
Langue: Dolby audio – DD Arabe 2.0. Sous titres français. Image: 16/9

Le pitch
Entre 2013 et 2015, suite à la révolution syrienne, le régime de Bachar Al-Assad assiège le quartier de Yarmouk (banlieue de Damas en Syrie), plus grand camp de réfugiés palestiniens au monde. Yarmouk se retrouve alors isolé. Abdallah Al-Khatib le réalisateur témoigne des privations quotidiennes, tout en rendant hommage au courage des enfants et des habitants du quartier.

L’avis Cin’Ecrans
« En état de siège, marcher est un acte de survie »
Si quelques reportages et documentaires ont pu alerter, à l’époque, sur la terrible situation vécue par les réfugiés de Yarmouk, LITTLE PALESTINE, JOURNAL D’UN SIÈGE, possède une force unique. Cette puissance est due, en grande partie, au fait que tout est filmé, raconté « de l’intérieur ».
Abdallah Al-Khatib et ses amis ont décidé de documenter cette guerre de l’usure portée à des habitants souvent désorientés mais combattifs. Des hommes et des femmes qui ne veulent pas perdre leur dignité, malgré le sentiment d’humiliation permanente qu’ils subissent. L’apprenti réalisateur prend pour la première fois de sa vie une caméra, début 2011, pour décrire la vie au jour le jour de Yarmouk. Un quotidien qui se détériore, au début, de manière quasi imperceptible, avant de sombrer dans une sorte de chaos et de famine généralisée, orchestrée par le régime de Bachar al-Assad.

Le film souvent très oppressant se révèle poignant quand il donne la parole aux enfants comme Tasmin qui cueille des mauvaises herbes pour nourrir sa famille et qui n’a jamais eu de rêve, autre que de nourriture, mais qui déclare néanmoins « J’adore la vie, mais pas ici ».

On est bouleversé aussi par la propre mère du cinéaste qui s’est improvisée infirmière durant le siège pour venir en aide aux plus démunis et notamment aux personnes âgées.  

On retiendra également quelques images très fortes comme celle de cet homme qui reconstruit pierre par pierre un appartement au milieu d’un champ de ruines ou celles de ce chœur d’hommes réunis autour d’un piano et d’une chanson pour un moment plein d’émotions et de douleur.

Le réalisateur donne une force encore plus grande à son récit par son choix de laisser la place aux images, aux sons et aux visages quand les mots semblent vains.

Lorsque le film, dédié aux 181 victimes de Yarmouk mortes de la faim, se termine, c’est un immense sentiment d’injustice et d’impuissance qui nous prend à la gorge.
Même si la situation et le contexte ne sont évidemment pas les mêmes, impossible de ne pas faire le lien avec la guerre qui se déroule aujourd’hui en Ukraine. Des images et des témoignages comme celui de Abdallah Al-Khatib sont plus qu’indispensables pour ne jamais oublier et tenter d’éviter que de tels drames ne se reproduisent à l’infini…

Bonus DVD
« Siège – quatre histoires de Yarmouk » est un programme de 4 courts métrages réalisés à l’occasion d’un atelier collaboratif organisé par Bidayyat pendant le siège.  Des films de qualité inégales mais qui ont le puissant mérite d’exister et de témoigner aux aussi, à leur façon de cette tragique situation de Yarmouk.

Partagez
Tweetez
Enregistrer