« Ce dont j’avais vraiment envie de parler, c’est de la fraternité… » Sophie Dupuis

Avec CHIEN DE GARDE, son premier long métrage, la réalisatrice québécoise Sophie Dupuis s’était offert un joli doublé en 2018, au Festival international du film de Saint-Jean de Luz, avec le prix de la mise en scène et celui du meilleur acteur attribué ex aequo à ses deux comédiens Jean-Simon Leduc et Théodore Pellerin.

Trois ans plus tard, c’est tout naturellement et évidemment parce que son second film, est une nouvelle réussite, que Patrick Fabre, directeur artistique du festival a invité Sophie Dupuis à revenir sur la côte basque, pour y présenter SOUTERRAIN.

Une occasion unique pour moi de partager, en octobre dernier un beau moment avec cette réalisatrice au talent original et affirmé, quelques mois seulement avant qu’elle ne débute (dans quelques jours maintenant) le tournage d’un nouveau long-métrage, dont elle peaufine la préparation.

SOUTERRAIN raconte le parcours de Maxime, une vingtaine d’années, qui travaille dans la mine d’or d’une petite ville du Québec. Ici, tout le monde se connaît et tout le monde connaît la mine. A l’origine d’un drame qui a failli coûter la vie à Julien, son ami d’enfance, il est en proie aux doutes et à la culpabilité. Lorsqu’une violente explosion retentit sous terre, Maxime voit l’occasion de se racheter : il descend dans l’antre de la mine avec la ferme intention de ramener chacun de ses collègues et amis vivants…

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez