« Comment je vais faire pour cohabiter avec quelque chose que je déteste ? »

Rosy, c’est le surnom que Marine Barnérias donne à la maladie lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte d’une sclérose en plaque, à l’âge de 21 ans

La jeune étudiante décide alors de partir pour un long voyage initiatique dans 3 pays : la Nouvelle-Zélande, la Birmanie et la Mongolie.

C’est son périple au long cours pour la vie, que Marine, 26 ans aujourd’hui, nous invite à partager dans ROSY, un documentaire qu’elle a construit à partir de la trentaine d’heures de rush accumulés au fil de son voyage…

J’ai eu l’immense plaisir de croiser la route de Marine Barnérias en août dernier, quelques heures seulement après la toute première projection publique de ce film si intime, si intense, dans le cadre du Festival du film francophone d’Angoulême…
L’actrice réalisatrice était encore bouleversée par l’attention et l’accueil accordés à ce film qui, selon ses propres mots, n’aurait jamais dû exister…

 

Partagez
Tweetez
Enregistrer