« Si je pouvais, je ne ferais que des comédies… » Jean-Pierre Améris

David, jeune paysan du Cantal, vient d’avoir une idée : pour sauver son exploitation de la faillite, il va monter un cabaret à la ferme. Le spectacle sera sur scène et dans l’assiette, avec les bons produits du coin. Il en est sûr, ça ne peut que marcher ! Ses proches, sa mère et surtout son grand-père, sont plus sceptiques.

Avec LES FOLIES FERMIÈRES, son 13eme long-métrage pour le cinéma, Jean-Pierre Améris signe seulement sa quatrième comédie après LES EMOTIFS ANONYMES, UNE FAMILLE A LOUER et JE VAIS MIEUX.

Véritable feel good movie, LES FOLIES FERMIÈRES est inspiré de l’histoire vraie de David Caumette, jeune agriculteur du Tarn, confronté à la dure réalité du quotidien de la vie à la ferme.
A l’image de son propos, et pour incarner cette confrontation parfois rude, mais souvent cocasse entre le monde paysan à celui de la culture, le réalisateur a fait appel à une belle troupe de comédiens et comédiennes venus eux aussi d’univers très différents : Alban Ivanov, Sabrina Ouazani, Michèle Bernier, Bérengère Krief, Guy Marchand, Moussa Maaskri, Philippe Benhamou et Alain Rimoux pour ne citer qu’eux.

Nous avons profité d’un passage de Jean-Pierre Améris venu présenter son film en avant-première à l’Atlantic Ciné de Saintes (17) pour questionner le réalisateur sur ce qui l’a touché dans le parcours de David Caumette et sur son amour inconditionnel du cinéma.

Rencontre avec un réalisateur humble, passionné et généreux…

INTERVIEW JEAN-PIERRE AMÉRIS

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez