« Le costume créé une forme de pudeur pour soi qui permet, sans doute, de se laisser aller à être soi… » Jacques Gamblin

LE TIGRE ET LE PRÉSIDENT est le 1er long-métrage de Jean-Marc Peyrefitte. Le scénariste réalisateur nous entraine en 1920 au cœur des années folles. Georges Clemenceau vient de perdre l’élection présidentielle face à l’inconnu Paul Deschanel, un idéaliste qui veut changer le pays. Mais un soir ce dernier tombe d’un train et se volatilise. Au petit matin, la France cherche son président, une occasion en or pour le Tigre Clémenceau…

C’est dans le cadre du Festival du film francophone d’Angoulême, fin août, que j’ai rencontré l’équipe du TIGRE ET LE PRÉSIDENT.
L’occasion d’interroger Jean-Marc Peyrefitte et Marc Syrigas, son coscénariste dialoguiste sur les enjeux et les difficultés inhérentes à la réalisation d’un premier film à la croisée des genres, entre film historique et comédie burlesque.
Quant à Jacques Gamblin et André Dussollier ils nous expriment, entre autres, leur plaisir à incarner Paul Deschanel et Georges Clémenceau et leur régal à dire des dialogues, en partie imaginés par Jean-Marc Peyrefitte et Marc Syrigas.

 LE TIGRE ET LE PRÉSIDENT est à découvrir en salles dès le 7 septembre.

INTERVIEW JEAN-MARC PEYREFITTE, MARC SYRIGAS, JACQUES GAMBLIN & ANDRÉ DUSSOLLIER

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez