« Sublimer la légèreté, c’est quelque chose d’essentiel, on peut être léger, fou, folle et avoir un cerveau ! Et je trouve très bien de le raconter… » Geoffrey Couët

Alors qu’elles sont en route pour les Gay Games de Tokyo, les Crevettes Pailletées ratent leur correspondance et se retrouvent coincées au fin fond de la Russie, dans une région particulièrement homophobe…

C’est à l’occasion d’une avant-première du film à La Rochelle que j’ai pu retrouver une partie de l’équipe des Crevettes pailletées pour évoquer leurs nouvelles aventures sur grand écran, 3 ans à peine après leur premier beau succès.

Cédric Le Gallo
« L’humour, c’est l’arme du film et l’arme des crevettes… » 

Cédric Le Gallo, coréalisateur des deux films (avec Maxime Govare) et ses acteurs Geoffrey Couët, Roland Menou et Romain Lancry sont revenus pour Cin’Ecrans sur la naissance de ce second film, ses thématiques multiples et la manière décomplexée de les aborder.
Nous avons également parlé du tournage, pas vraiment de tout repos, d’une très grande partie du film en Ukraine.

Geoffrey Couët à propos des équipes de tournage ukrainiennes
« On est très admiratifs de leur force, de leur courage…Ils nous disent : Ne nous oubliez-pas, ne soyez pas silencieux, parlez de ce qui nous arrive… » 

Les terribles circonstances font que le propos du film et les souvenirs de son tournage prennent aujourd’hui une curieuse et toute autre dimension.

Partagez
Tweetez
Enregistrer