« J’ai l’impression que cette concurrence entre actrices, c’est un peu un mythe… » Souheila Yacoub

Rêver, foncer, tomber, repartir, rêver encore, et recommencer. Elles ont l’énergie de leur jeunesse, sa joie, son audace, son insouciance. Deux meilleures amies, l’envie de découvrir le monde. Margot et Alma sont inarrêtables, inséparables.

Présenté pour la première fois en juillet 2021 à La quinzaine des réalisateurs à Cannes, ENTRE LES VAGUES est un film qui décrit au quotidien l’amitié insubmersible de deux jeunes comédiennes, malgré les petits boulots usants et les désillusions d’un milieu parfois cruel…

Anaïs Volpé, sa réalisatrice, ne s’en cache pas, elle s’est nourrie pour ENTRE LES VAGUES de sa propre histoire lors de son arrivée à Paris à l’âge de dix-sept jusqu’à ses vingt-sept ans. Et pour raconter cette décennie qui lui tient tant à cœur, elle a fait le choix judicieux de s’entourer de Déborah Lukumuena et Souheila Yacoub pour incarner ses deux héroïnes.  

C’est à l’occasion de la présentation d’ENTRE LES VAGUES au Festival du film francophone d’Angoulême en août dernier que j’ai rencontré la réalisatrice et l’une de ses deux formidables actrices principales, Souheila Yacoub.  

INTERVIEW
Anaïs Volpé – Souheila Yacoub

Partagez
Tweetez
Enregistrer