FUMER FAIT TOUSSER

Comédie – 2022 – 1H17 (blu ray) 1h14 (DVD)- France
Réalisation : Quentin Dupieux
Scénario : Quentin Dupieux
Distribution : Gilles Lellouche, Vincent Lacoste, Anaïs Demoustier, Jean-Pascal Zadi, Oulaya Amamra…

Sorti en salles le 20 novembre 2022

Disponible en blu ray, DVD & VOD le 5 avril 2023 – Gaumont Vidéo
Français 5.1 & 2.0 – Audiodescription 2.0 – Sous-titres français pour sourds et malentendants – Anglais

Le pitch
Après un combat acharné contre une tortue démoniaque, cinq justiciers qu’on appelle les “TABAC FORCE”, reçoivent l’ordre de partir en retraite pour renforcer la cohésion de leur groupe qui est en train de se dégrader.

Le film ***
Toujours très productif, Quentin Dupieux nous régalait l’an passé de deux nouveaux long-métrages. Après l’excellent INCROYABLE MAIS VRAI, voici donc le joyeusement foutraque FUMER FAIT TOUSSER, une histoire de super-héros qui ont fort à faire avec, entre autres, leur « Chef Didier », un rat libidineux (alias Alain Chabat), mais aussi un robot suicidaire et une belle envie de se faire peur !

Nos cinq héros sont campés par Gilles Lellouche, Vincent Lacoste, Anaïs Demoustier, Jean-Pascal Zadi, Oulaya Amamra qui s’éclatent sans retenue dans l’univers déjanté de Quentin Dupieux.

A leurs côtés, dans des séquences annexes de récits dans le récit, on retrouve avec bonheur Adèle Exarchopoulos (géniale dans MANDIBULES du même Dupieux) Doria Tillier, Jérôme Niel, Raphaël Quenard ou Blanche Gardin (formidable en reine du hachoir !). Et n’oublions pas l’inénarrable Benoit Poelvoorde qui incarne Lézardin, démoniaque Empereur du mal !

Bref, une fois de plus, on nage avec bonheur dans le grand n’importe quoi !  A condition de vous abandonner au délire, vous y prendrez beaucoup de plaisir !

Bonus ***
Échanges avec le public : Quentin Dupieux fait son cinéma ! (32’31”)
Bande-annonce (1’38”)

Comme toujours les bandes annonces valent le détour chez Quentin Dupieux et celle de FUMER FAIT TOUSSER ne déroge pas à la règle.
Quant au « vrai » bonus, il s’agit de la captation d’une rencontre qui a eu lieu entre le réalisateur et des spectateurs à l’issue d’une avant-première du film pour le site participatif Sens critique !

Et contrairement à ce que nous « vend » le titre du bonus, Quentin Dupieux ne fait pas vraiment son cinéma face à l’assemblée assez jeune et très enthousiaste à l’issue de la projection. Et ce n’est pas grave… bien au contraire.

Le réalisateur ne se pose jamais en donneur de leçon et fait preuve d’une humilité désarmante. Parfois déstabilisé, souvent amusé par certaines réactions, il répond avec une belle franchise à toutes les questions.

Il nous apprend ainsi qu’il a voulu, non pas faire un film à sketches, mais qu’il avait plutôt envie de changer de format en proposant cette tentative de film à « détours »…

Parmi ses influences le cinéaste cite, sans grande surprise, CREEPSHOW ou MEET THE FEEBLES (en VF s’il vous plait !) et avoue bien volontiers qu’il a de meilleures idées, qui partent souvent de l’inconscient, quand il ne réfléchit pas !

Et quand un spectateur l’interroge sur son rythme intensif de production (quasiment un film par an), Quentin Dupieux confesse son plaisir de faire du cinéma de cette façon et donc une petite boulimie de films (qu’il monte seul), même s’il affirme « je ne fais pas non plus trois INCEPTION par an ! »

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez