ET LA FÊTE CONTINUE !

Comédie dramatique – 1h46 (Blu ray) 1h42 (DVD) – 2023 – France
Réalisation :  Robert Guédiguian
Scénario : Robert Guédiguian et Serge Valletti
Avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin, Lola Naymark, Robinson Stévenin, Gérard Meylan, Grégoire Leprince-Ringuet, Alicia Da Luz Gomez…

Sorti en salles le 15 novembre  2023

Disponible en Blu ray & DVD– 19 mars 2024 – Diaphana Vidéo

Image : 16/9 – Son : Français Dolby audio DD 5.1 & 2.0
Audiodescription pour les aveugles et malvoyants
Sous titres français pour sourds et malentendants

L’histoire
A Marseille, Rosa, 60 ans, a consacré sa vie à sa famille et à la politique avec le même sens du sacrifice. Tous pensent qu’elle est inébranlable d’autant que Rosa est la seule qui pourrait sceller l’union de la gauche à la veille d’une échéance électorale décisive. Elle s’accommode finalement bien de tout ça, jusqu’au jour où elle tombe amoureuse d’Henri. Pour la première fois, Rosa a peur de s’engager. Entre la pression de sa famille politique et son envie de lâcher prise, le dilemme est lourd à porter.

Le film ****
Après un détour par le Mali en 2021 pour TWIST À BAMAKO, Robert Guédiguian retrouvait pour son 23è long métrage, ET LA FÊTE CONTINUE !, la chaleur de la Bonne mère et de Marseille.
Avec la complicité d’une grande partie de ses fidèles interprètes, le réalisateur nous replonge dans l’ambiance bigarrée de la cité phocéenne (appellation qui donne lieu à une formidable séquence dans le bistrot tenu par Sarkis/Robinson Stévenin).

Marseille qui respirerait le bon vivre s’il n’y avait une précarité de plus en plus présente et l’effondrement de bon nombre de valeurs de notre société, symbolisé par celui des immeubles de la rue d’Aubagne.
Heureusement et même s’il n’est pas dupe, Robert Guédiguian semble vouloir croire en un avenir meilleur à travers l’engagement d’une jeune génération prête à reprendre différemment le combat social et politique.

Le personnage de Rosa, justement, magnifiquement incarné par Ariane Ascaride synthétise tout ce que l’on aime chez le cinéaste et sa compagne, le sens de la famille, de la solidarité, l’ouverture aux autres et le refus de se mettre en avant.
Rosa est une femme tiraillée entre ses idéaux politiques, sociaux et l’envie de respirer, de prendre enfin du temps pour elle, rien que pour elle.
Au moment de passer la main professionnellement et malgré une forme de culpabilité, elle est même prête à s’engager dans une nouvelle et inattendue histoire d’amour avec Henri (le toujours parfait Jean-Pierre Darroussin).

Après la noirceur assumée de GLORIA MUNDI, le réalisateur renoue donc avec une veine presque idéaliste dans ET LA FÊTE CONTINUE ! Un film sur la transmission, placé sous le signe de la tendresse et de la bienveillance. Avouons qu’en cette période troublée et anxiogène, ce regain d’optimisme, quasi utopique, nous fait le plus grand bien.

Outre les excellents Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin, Robert Guédiguian s’est entouré d’une grande partie de sa famille de comédien.ne.s fétiches pour nous confier cette histoire de famille(s).

Toutes et tous, de Gérard Meylan à Grégoire Leprince-Ringuet, en passant par Lola Naymark, Robinson Stévenin et Alicia Da Luz Gomes (la révélation de TWIST À BAMAKO) apportent au film cette véracité, cette humanité et même une forme de douceur dans le combat quotidien, que l’on aime tant chez le réalisateur de MARIUS ET JEANNETTE OU LES NEIGES DU KILIMANDJARO.

Bonus ****
« En bande organisée », making-of réalisé par Isabelle Danel -2023 – 48mn)

Un seul mais conséquent bonus est proposé en parfait complément du dernier film de Robert Guédiguian.
Il s’agit d’un making of réalisé par la journaliste et critique de cinéma Isabelle Danel.

Durant 48 minutes, cette dernière nous entraîne sur les traces de la « Famille Guédiguian » au cœur de ce Marseille que le metteur en scène connait si bien.
Malgré une prise de son parfois difficile, on est passionné par ce making-of, en forme de balade marseillaise qui revient ainsi sur les principaux lieux de tournage du film.

Ce récit de tournage est commenté par Isabelle Danel qui a le grand mérite de laisser vivre les images, les interactions entre les intervenants du film, sans propos superflus.
Un accord presque parfait qui reflète au mieux l’ambiance d’une aventure de cinéma on ne peut plus familiale.

Signalons à ce propos une excellente idée de montage qui consiste à préciser pour de très nombreux protagonistes du film (acteurs et techniciens) le nombre de leurs collaborations avec Robert Guédiguian.
À titre d’exemple, le monteur du making of, Bernard Sasia travaillait pour la 23è fois avec le cinéaste, soit le nombre total de ses films… Fidèle(s), vous avez dit fidèle(s) ?

Suro, anatomie d’un couple…
Suro, anatomie d’un couple…

Bonne surprise que ce premier long métrage de Mikel Gurrea malheureusement passé inaperçu lors de sa sortie en salles. Le nom du réalisateur vient s’ajouter à la liste des cinéastes espagnols dont on suit désormais, avec beaucoup d’attention, le travail.

lire plus
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez