- COWIDWOOD, L'ANNÉE OU HOLLYWOOD S'ARRÊTA -

Lundi 19 avril – Canal+ – 23H
Documentaire également disponible en replay sur myCANAL

COVIWOOD, L’ANNEE OU HOLLYWOOD S’ARRETA écrit et réalisé par Didier Allouch
Documentaire– 2021– 0H52

En 2020, les Américains, confinés, se rendent compte que la nature hollywoodienne a horreur du vide. Les plateformes, elles, se tiennent en embuscade. Pourquoi attendre une réouverture incertaine des salles, et ne pas sortir les films différemment ? Universal ouvre le bal avec TROLLS 2 sorti en VOD aux Etats-Unis. D’autres studios suivent le mouvement. Le pli de la VOD et des plateformes est pris. Le covid a été un superaccélérateur d’une tendance qu’Hollywood pressentait déjà. Tout comme les marchés de films, les prix aujourd’hui explosent. Les tournages s’enchaînent, toujours sous la tutelle d’un Captain Covid, nouvel homme clé qui peut tout stopper à la moindre suspicion de contamination. Les salles, elles, agonisent. Sous perfusion des aides fédérales, les exploitants sont plongés dans un étrange coma artificiel. Le cinéma américain se remettra-t-il de cette crise majeure ? Personne ne sait ce qui attend Hollywood après cette année où tout s’arrêta…

COVIDWOOD Format affiche

3 bonnes raisons de voir ce documentaire :

1 / A quelques jours, de la 96ème cérémonie des Oscars (lundi 26 avril), ce documentaire passionnant arrive à point nommé pour nous remettre les idées en place et dresser un état des lieux très complet, du cinéma hollywoodien au temps du covid !

2 / En 52 minutes, Didier Allouch, grand amoureux du 7ème art et du cinéma américain en particulier réussit à évoquer de très nombreux thèmes : la sidération, liée à l’arrêt total de l’activité en mars 2020, la reprise des tournages sous la houlette d’un tout puissant Captain Covid, la mainmise des plateformes de streaming sur la diffusion des films en lieu et place des salles fermées, des festivals & cérémonies contraints à une existence on line…

Documentaire choc, Covidwood, l’année où Hollywood s’arrêta est un modèle du genre avec une parole offerte à de très nombreux professionnels d’une industrie en pleine mutation qui tente, vaille que vaille, de se réinventer.

Le temps du covid n’est pas celui de l‘entertainment, on l’aura bien compris : des milliers d’emplois ont disparu, des salles vont fermer par centaines, quant aux studios ils ont perdu sur l’année passée 80% de leurs revenus. Le constat est sombre mais Didier Allouch et certains de ses interlocuteurs veulent encore y croire ! C’est déjà ça et c’est déjà beaucoup ! Et comme le proclame avec conviction Tom Rothman, président de Sony Pictures: «N’essaie pas de calmer la tempête, calme-toi et la tempête passera »…

3/ Le sens de la pédagogie, le ton et la bienveillance naturelle de Didier Allouch font que son nouveau et excellent documentaire s’adresse à toutes et tous, spécialistes ou non de l’industrie hollywoodienne. Bravo et merci Didier 😊

Partagez
Tweetez
Enregistrer