CHRONIQUE D'UNE LIAISON PASSAGÈRE

Comédie dramatique – 2022 – 1h40 (Blu ray) 1h36 (DVD) – France
Réalisation : Emmanuel Mouret
Scénario : Pierre Giraud & Emmanuel Mouret
Distribution : Sandrine Kiberlain, Vincent Macaigne, Georgia Scalliet, Maxence Tual…

Sorti en salles le 14 septembre 2022

Disponible en VOD, Blu ray & DVD le 24 janvier 2023 chez Pyramide vidéo

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
Image :  16/9 – 2.39:1
Audio :  Français DTS HD Master Audio 5.1 et 2.0 – (Blu Ray) – Français Dolby Audio-DD 5.1 et 2.0 (DVD) – Audiodescription
Sous-titres : Français pour sourds et malentendants

Le pitch
Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Engagés à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité…

L'ombre d'un mensonge Michelle Fairley Bouli Lanners

L’avis Cin’Écrans
Emmanuel Mouret
signe avec cette CHRONIQUE D’UNE LIAISON PASSAGÈRE, son 12ème long-métrage, une séduisante et grisante fantaisie amoureuse sur le thème pourtant archi rebattu de l’adultère.
Le réalisateur de MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES et LES CHOSES QU’ON DIT, LES CHOSES QU’ON FAIT met en scène avec une évidente gourmandise ce jeu de dupes entre deux amants qui passent l’essentiel de leur temps à se séduire puis à digresser sur leurs sentiments et leurs états d’âme.
Il faut dire que le titre du film, lui, ne laisse aucune chance à ses protagonistes. Nul doute que cette relation n’est pas faite pour durer, même si le plan de fin laisse le spectateur dans le doute…

Comme toujours chez Emmanuel Mouret, il y a ce plaisir de la langue et une remarquable qualité d’écriture qui flatte nos oreilles trop souvent malmenées.
Il serait dommage de bouder son plaisir et même, si certaines situations frisent l’invraisemblance, on est séduit et convaincu par ce couple atypique magnifiquement incarné par Sandrine Kiberlain et Vincent Macaigne, qui était déjà à l’affiche du précédent film d’Emmanuel Mouret LES CHOSES QU’ON DIT, LES CHOSES QU’ON FAIT.    

Bonus
“Comment filmer la parole”, conversation avec Emmanuel Mouret et Laurent Desmet, par Philippe Rouyer (45’)
Court métrage UN ZOMBIE DANS MON LIT (2019, 14’)

Deux suppléments viennent agrémenter cette CHRONIQUE D’UNE LIAISON PASSAGÈRE.

Le premier, “Comment filmer la parole” est un questionnement dont le cinéaste reconnait volontiers qu’il se poursuit de film en film. Ce module est un conséquent et passionnant entretien mené par l’excellent Philippe Rouyer (Critique à Positif et historien de cinéma) avec Emmanuel Mouret et son directeur de la photographie Laurent Desmet. Une conversation finalement bien plus large dans les thématiques abordées que son intitulé laissait supposer.
Avec une belle modestie, le cinéaste et son fidèle collaborateur reviennent sur la belle complicité professionnelle qui les unit depuis CHANGEMENT D’ADRESSE en 2006, avec au compteur, déjà 9 longs-métrages. Emmanuel Mouret revient sur les cinéastes qui l’inspirent et échange avec son chef opérateur, entre autres, sur le travail autour du scénario, la recherche de décors et le casting. On y apprend ainsi que le réalisateur se laisse parfois convaincre, comme lors de la séquence finale du film qui n’est pas celle qu’il avait écrite. Une séquence presque volée sur le temps de tournage et qui rétrospectivement fait froid dans le dos au cinéaste.  
Regrettons simplement que ce très intéressant bonus n’ait pas bénéficié de meilleurs moyens de production pour l’enrichir et le dynamiser avec notamment des images d’illustrations supplémentaires (ne figurent ici que quelques séquences de CHRONIQUES…) et une prise de son réelle pour Philippe Rouyer. La voix du journaliste (pourtant très puissante) manque clairement de présence, vraisemblablement pour cause d’absence de micro… Dommage.

Le second bonus proposé est le dernier court métrage en date réalisé par Emmanuel Mouret, UN ZOMBIE DANS MON LIT avec Frédérique Bel (à l’affiche de 4 longs métrages d’Emmanuel Mouret) et Sylvain Mossot.

L’histoire d’une jeune femme qui croise un zombie lors de son jogging en forêt et qui va l’entrainer chez elle en soliloquant sur ses sentiments.
Le thème d’UN ZOMBIE DANS MON LIT peut paraitre surprenant de la part d’Emmanuel Mouret, mais le ton employé et le goût des mots n’est finalement pas si éloigné que cela de l’univers du cinéaste… Une découverte !

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez